Archive pour mars 2013

La Russie à table

Variée, diversifiée, simple, la cuisine russe a longtemps été parmi les cuisines les plus nature d’Occident. Elle puise sa source dans un patrimoine alimentaire d’une étonnante variété. Du poisson en passant  par la volaille, la viande ou les céréales, l’alimentation des russes est  aussi essentiellement fait à base de produits de saison, de terroir et de ses eaux. Vaste pays au climat froid et rigoureux, la Russie regorge de spécialités culinaires issues d’une vieille tradition paysanne. Les russes sont réputés être de gros mangeurs.

 gastronomie russe

Techniques culinaire importées

Bien qu’elle reste quelque peu traditionnelle, la cuisine russe a été influencée dans son histoire par de grands cuisiniers occidentaux, notamment les grands chefs allemands et français, qui cuisinaient pour une clientèle distinguée, la bourgeoisie et l’aristocratie du pays. Plus créatifs et nuancés, certains plats russes dits traditionnels sont en réalité des œuvres de chefs franco-russes, à l’instar du Veau Orloff, du Bœuf Stroganoff et de la Charlotte russe, tous autant célèbres que succulents. Pareillement, on peut encore sentir aujourd’hui dans certains plats russes, l’influence de la cuisine orientale due à la proximité de la Russie avec des voisins célèbres du passé tels que la Perse et l’Empire Ottoman.

Manger pour vivre

 

Pour le russe ce qui compte avant tout c’est de se nourrir, de privilégier la quantité d’abord. Le met raffiné et luxueux à l’instar du couteux caviar russe reste la chasse gardée de certains privilégiés. Le russe prendra au petit déjeuner un repas des plus légers composé d’un breuvage chaud, de laitage, de galettes et de viande ou poisson  qui lui permettra de tenir jusqu’au prochain repas. Loin d’être un fin gourmet, le russe à table privilégiera les mets à base de poisson, comme les Zakouskis réalisés avec des poissons d’eau douce, du saumon, des harengs et des anguilles fumées. Les soupes et potages ne sont pas en reste, comme le potage au rognon de bœuf encore appelé (Razsolnik). En ce qui concerne les viandes, le bœuf occupe la première position. Souvent cuisiné sous forme de boulettes ou de brochettes, on le retrouve aussi en fines lamelles, comme dans le très populaire bœuf Stroganoff (lamelles de viande servies avec des oignons et nappées à la crème). Bien sûr, la viande de poulet n’est pas en reste, bien que moins consommée. Une des recettes emblématiques russes à base de poulet est le Kotkiétjpakievski (blanc de poulet au beurre). Le russe mange copieux et gras, tout prétexte est bienvenu pour se concocter un bon  plat. Mais après un bon repas, il est toujours nécessaire de garder un peu de place pour le  dessert, incontournable dans les repas russes et parmi lesquels on retrouve le traditionnel Vatrouchka, excellent dessert typique russe, ou le Blintchiki (crêpes fourrées), véritables délices. La vodka, célèbre boisson du pays et la bière sont toujours présents sur les tables russe, sans oublier le vin du pays, Kagor. Hospitalière et conviviale, la Russie ravit toujours ses visiteurs et malgré la rigueur du climat, les russes se montrent bon hôtes et n’hésiteront jamais à partager un bon thé (tchaï), moment de partage et de détente, avec un étranger.

Cuisine simple, peu encline à la créativité, naturelle et surtout traditionnelle, la cuisine russe peut se targuer d’être bio. Des entrées jusqu’aux desserts, l’art culinaire russe, reste sobre, traditionnel et ne manque pas d’originalité.